michel a été introduit dans l'article "le mystère des mangeurs de terre" du magazine Books du mois de mars 2012

 

Le chant des terres mangées...

pica pica

consommation / comestible / aiguisée /

il y a les curiosités de passage et l'Amazonie se trouble

pica pica

les timides nient les femmes ou les mangent

et toujours, les scientifiques sauvages s'interrogent

pica pica

Le 6 juin 1800, un an environ après le début de son expédition (...) michel (...) accoste à la mission (...) un petit village au bord du fleuve (...)

adossé au granit / ponctué de piliers stupéfiants

S'élevant au dessus de la forêt (...) michel peut observer les dessins merveilleux là où les eaux vont par grandes crues (...)

La faune (...) les accès de fièvre (...) le bon moral (...) la pluie de météorites (...) le bon moral (...) les premiers séismes (...) les communications du fleuve (...) la capture des anguilles électriques (...) le bon moral (...) la dissection des lamentins...

 

pica pica

l'usage inutile du sextant dans l'opacité moustique

l'horizon, horde de fourmis

des moments de pirogue

michel continue d'avancer, mû par un obscur attrait botaniste

serviteurs indiens/ plantes séchées / bocaux de vies

la bruyante journée des singes en cage, le temps et l'usage des liquides fermentés

michel mangeait des quantités prodigieuses de terre /

poya poya


Une glaise grasse et ontueuse (...) d'une teinte jaune grisâtre (...)

En prévision de la mauvaise saison (...) michel amasse d'énormes réserves de boulettes d'argiles (...)

michel consommait une terre intertropicale (...) zone guinée (...) caouac (...) des gâteaux de boue (...) des morceaux Tanaampo (...) stéatitte friable...


pica poya

michel avait des femmes qui avalaient de l'argile destinée aux loups, des poteries d'hiver

partout des histoires pittoresques de mille-pattes, de singes, de fourmis, des récits cannibales

michel laissait les mangeurs de buffles/ mangeurs de miel

pica poya

(...)


Les contours flous de l'oiseau

Les contours du Condor

La pie de pica

ses goûts éclectiques

l'artiste de cabaret dévore l'avion Cessna

Pièce détachée du ciel


(...)


pica pica

michel peut manger de la glace, de l'amidon, des cheveux, du papier, du charbon, du bois, de la craie, du talc et des cendres

le comportement de michel peut apparaître comme fantasque, incontrôlable et mystérieux

l'envie de michel est parfois si forte qu'il ne peut se déplacer sans une glacière d'argile

la nuit michel rêve 77 fois de craies de gymnastique

dans des cas particuliers michel est une femme enceinte, un enfant

sa maladie verte/ sa chlorose/ ses pâleurs extrêmes

sa cause/ son malaise/ son explication

pica poya

Et lorsqu'elles sont déjà mûres et capables d'un mari, depuis qu'on attend trop à les marier, encore qu'elles rendent leurs fleurs en leur temps, on voit toutefois qu'elles sont tourmentées grièvement d'une défaillance de cœur, et suffocation de matrice, principalement quand elles deviennent amoureuses, et sentent une chaleur en leurs parties génitales qui leur démangent, titillent et chatouillent, qui leur cause de jeter leur semence elles seules: Laquelle demeurant aux vaisseaux spermatiques ou en la matrice se corrompt et se retourne en venin (*), d'où provient qu'il s'élève des vapeurs putrides aux parties nobles et en la masse sanguinaire (*) et sont pensives et chagrineuses et fort dégoûtées, ayant l'appétit dépravé, dit Pica,(*) elles semblent plutôt mortes que vives, et souvent meurent hydropiques et languissantes, ou maniaques.

(*), (*), (*): [...], [...], [...]

michel est chinois japonais mandchou mongol tibétain européen originaire de cologne

il a 23 ans

il sort de la grotte du lait à béthléem, revient de l'île de lemnos, frappé d'argile rouge

michel hume la terre douce déposée sur les lèvres de sa reine

michel est un indien pomos de californie et cuisine un plat de gland

michel est un sarde saugrenu

il combat l'amertume

il est zuni du sud-ouest consommant de l'argile blanche et des baies sauvages

l'argile de michel rend probable la vision d'un horizon mâché


 

(…)