un truc de ouf / j’ai eu un flash

J’étais à ma table de travail (le canapé) 

J’essayais d’écrire un poème novateur voire édifiant

Je tentais en somme de secouer le cocotier de la poésie contemporaine

Avec une rageuse conviction

J’essaimais des soleils liquides&inquiets

Des femmes longues&nues, la tête penchée, dans des coquilles Saint-Jacques 

(et pas : des femmes longues&nues, la tête penchée dans des coquilles Saint-Jacques… parce que là c’est grotesque)

Un arc-en-ciel ou l’équivalent 

Et deux, trois hippocampes… 

Bref, je galérais

Alors qu’est-ce qu’on fait de nos jours quand on essaye de secouer le cocotier de la poésie contemporaine en écrivant un poème super novateur dont le titre est : l’Origine de la Mer ? 

Et qu’on galère… … huum … … ?

Ben on va sur Wikipédia 

Et on tape l’o r i g i n e  d e  l a  m e r dans la barre de recherche 

… … 

Et on apprend que l’origine de la mer n’existe pas / 

… …

Ouch /

C’est dur /

Ça fait mal /

… …

Mais on a aussi le courage de sa rageuse conviction /

… …

Alors on va sur Google

… …

Et c’est là que quelque chose s’est passé / 

Dans le pur rhizome de la modernité /

J’ai tapé o r i g i n e  d e  l a  m e r /

Et découvert le manteau terrestre / 

J’ai passé le manteau et suivi le chemin / 

Les deux théories de l’eau / 

Le déluge primitif / 

Les chondrites et les gaz /

J’ai cliqué sur gaz et ouvert vapeur /

J’ai scrollé vapeur et tapé température /

J’ai cliqué sur Celsius et découvert un cratère de la lune /

… …

Bref, j’ai trouvé un poète (Jacques Dupin)

… …

Et son histoire d’écriture comme espace (cage électrifiée soudant persécuteur et persécuté)

… …

Tout est alors rentré

Dans cet espace révélé

… …

Les femmes longues&nues /

La tête penchée /

Les coquilles Saint-Jacques /

Les soleils liquides&inquiets /

L’arc-en-ciel /

L’équivalence /

Les hippocampes /

… …

L’ o r i g i n e  d e  l a  m e r